);
Eclairage public connectéEPNRJ

L’exctinction de l’éclairage la nuit, un sujet qui interroge les riverains

By 12 juillet 2022 septembre 5th, 2022 No Comments

La question de la pollution lumineuse interroge de plus en plus les élus. Ils envisagent les multiples bénéfices d’une extinction de l’éclairage public la nuit, ce qui se traduit par une réduction des nuisances lumineuses pour les riverains, de l’impact sur la biodiversité (faune et flore) et de la facture énergétique.

Néanmoins, la lumière répond aussi à des enjeux de sécurité. Alors que faut-il en penser ?

Quel est l’avis des riverains sur l’extinction de l’éclairage ?

Du point de vue des riverains, les avis sont mitigés. Dans tous les quartiers où la mesure a été expérimentée, une partie des habitants acclament l’initiative tandis qu’une autre partie fait valoir de légitimes inquiétudes.

La commune de Saint-Fargeau-Ponthierry, par exemple, s’est engagée dans le dispositif d’extinction (de minuit à 5 h du matin) en juin 2022. Elle a reçu de nombreux retours d’habitants satisfaits de la préservation de la biodiversité et des économies énergétiques. Les efforts de sobriété énergétique sont d’autant plus louables du fait des enjeux climatiques actuels et du risque de pénurie d’approvisionnement en énergie à l’échelle mondiale. A contrario la commune de Cagnes-sur-Mer n’a pas rencontré le même succès. Face à la pression d’une partie des habitants, le maire a dû remettre en place l’éclairage public.

Plusieurs raisons sont mises en avant par les habitants, comme la peur des piétons de se déplacer dans l’obscurité, l’angoisse des agressions et la crainte des cambriolages. Des riverains ont rapporté leurs témoignages de cambriolage (ou de tentatives), avec portes de garage forcées, vols de scooters et de vélos électriques, etc.

Faut-il voir un lien entre éclairage public et insécurité ?

La notion d’insécurité associée à l’éclairage revêt deux aspects : la délinquance et la sécurité des déplacements (piétons, cyclistes et véhicules). En ce qui concerne la délinquance, il existe des études qui mettent en évidence un effet positif de l’éclairage sur la diminution de la violence. En effet, l’éclairage est un outil de prévention. Il permet de repérer des groupes, des stationnements ou des déplacements suspects.

Cela étant dit, il faut relativiser cette information, car l’absence d’éclairage ne produit pas les mêmes résultats partout. Pour prendre un exemple, la commune de Gerzat (Auvergne) qui a testé le dispositif d’extinction durant plus d’un an, n’a pas subi d’augmentation de l’insécurité.

De même à propos de la sécurité des déplacements, les situations ne sont pas figées. La commune d’Erquinghem-Lys qui pratiquait l’extinction depuis plus de 10 ans, a dû remettre en place l’éclairage pour protéger les usagers les plus vulnérables des voies publiques (piétons et cyclistes). Pour conclure, on peut dire que la maîtrise de l’éclairage est le véritable enjeu. Dans certains secteurs, l’extinction partielle de l’éclairage ne pose pas de problème tandis que dans d’autres, elle suscite une montée des problèmes et du sentiment d’insécurité. Il est essentiel de savoir faire la part entre les zones et les plages horaires qui nécessitent un éclairage, et d’adapter les installations en conséquence.

Eclairage public connecté

Déploiement d’horloges astronomiques connectées sur réseau privé LoRa par la ville de Lambersart

 La ville de Lambersart, située au nord-ouest de Lille, a remplacé 58 horloges astronomiques vétustes…
Eclairage public connecté

L’impact de l’éclairage nocturne sur la biodiversité

Voir la nuit grâce à l’éclairage public est un fait acquis. Mais le temps passant,…

Leave a Reply